Paroles des Pères – Barsanuphe et Jean de Gaza

Saint-Barsanuphe-saint-Jean-Gaza_0_729_1026

Barsanuphe de Gaza est un moine du VIe siècle de la région de Gaza en Palestine et vénéré comme saint par l’Église catholique et l’Église orthodoxe. Les orthodoxes le fêtent le 6 février dans le calendrier julien1, et les catholiques le 11 avril. Ses fêtes locales à Oria sont le 20 février et 30 août (translation).

La vie de Barsanuphe, au Ve et au début du VIe siècle, est mal connue. Né en Égypte, et devenu ermite près d’un monastère de la région de Gaza, il est surnommé « le Grand Vieillard ». Consulté de tous les milieux, il a laissé une importante correspondance, liée à celle de Jean de Gaza. Dorothée de Gaza et Dosithée comptent parmi ses disciples. Plus de huit cents lettres de lui nous sont parvenues qui permettent de comprendre le monachisme de cette époque.

Ses reliques ont fait l’objet d’une translation en Italie à Oria au IXe siècle, où elles sont vénérées dans la cathédrale de la ville. Barsanuphe est réputé avoir protégé la région des assauts des Sarrazins.(source : Wikipédia)

  1. «Possédant Dieu ne crains rien mais confie-Lui tous tes soucis et Il prendra soin de toi. Crois sans douter et Dieu t’aidera selon Sa grande miséricorde.» (S. Barsanuphe de Gaza. Enseignements, 166).
  2. «Ne fais pas d’illusions quant à ce qui t’attend après la mort: tu récolteras dans l’au-delà ce que tu auras semé sur la terre. Au sortir de ce monde,personne ne peut acquérir de mérite. Ici est le lieu de l’action, là celui de la rétribution. Ici est le lieu de l’exploit, là celui du couronnement.» (S.Barsanuphe de Gaza. Enseignements, 606).
  3. «Dès lors que ta prière a été exaucée et que tu as conçu de l’élèvement, il est évident que tu n’as pas prié selon Dieu et que tu n’as pas reçu l’aide de Dieu, mais que tu as été travaillé par les démons, pour que ton cœur s’élève.Car lorsque cela vient de Dieu, l’âme ne s’élève pas, mais s’humilie plutôt.Admire la grande miséricorde de Dieu qui accepte de faire miséricorde aux pécheurs, bien qu’ils soient indignes et qu’ils ne cessent de L’irriter. Et rends grâces le plus possible à Sa glorieuse et ineffable bonté, car Il ne nous donne pas selon nos fautes, mais dans Son excessif oubli du mal, Il patiente et fait miséricorde. Ne t’élève donc plus, mais tremble et rends gloire » (S.Barsanuphe de Gaza. Enseignements, 421).
  4. «Sachons qu’il faut, sous l’épreuve, invoquer sans cesse le Dieu de miséricorde… Nous savons que le fait d’invoquer Dieu sans interruption estun remède qui supprime non seulement toutes les passions, mais encore l’action même. De même, en effet, que le médecin applique le remède ou le cataplasme sur la blessure du patient, et que l’effet est produit sans que le malade sache comment, pareillement, le nom de Dieu invoqué anéantit toutes les passions, même si nous ne savons pas comment». (S. Barsanuphe deGaza. Enseignements, 424).
  5. «L’enseignement le plus remarquable de notre Sauveur est celui-ci:«que ta volonté soit faite» (Mat. 6: 10). Si donc quelqu’un dit cette prière avec sincérité, il rejette sa propre volonté, et il suspend tout à la volonté de Dieu…Quant à la volonté qui vient des démons, c’est la manie de se justifier et la confiance en soi-même, et alors on est pris au piège» (S. Barsanuphe de Gaza.Enseignements, 40, 173).
  6. «Il faut faire tout avec discernement. Mesurer ses propres forces, c’est discernement et sécurité pour l’esprit, afin de n’être pas troublé par la suite.Au contraire, faire plus qu’on ne peut, qu’il s’agisse d’œuvres de bienfaisance ou d’autres, c’est manquer de discernement; car cela porte ensuite au trouble,à l’ennui et au murmure… Et Dieu demande de faire selon les possibilités»(S. Barsanuphe de Gaza. Enseignements, 621).
  7. «L’humilité, c’est le détachement de soi en toute chose. C’est retrancher en tout la volonté propre et supporter sans trouble ce qui arrive du dehors.Voilà la véritable humilité, en laquelle la vaine gloire ne trouve pas de place.Il ne faut pas que celui qui se veut humble s’applique à parler humblement,mais il suffit qu’il dise: «Pardonne-moi et prie pour moi». Il ne doit pas non plus de lui-même courir après les actions humbles. Car l’une et l’autre conduite produisent de la vaine gloire et empêchent de progresser. Mais être dirigé et ne pas contredire, voilà ce qui porte au progrès» (Barsanuphe et Jean. Discours, 278).
  8. «Personne ne peut accomplir le bien en se servant du mal, parce qu’il sera lui-même vaincu par le mal. Par contre, c’est par le bien que le mal se corrige.» (S. Barsanuphe de Gaza. Enseignements, 15).
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s