La Bible

La Bible… Mais si, vous savez ce gros livre dans votre bibliothèque que vous n’ouvrez jamais, il en est tout poussiéreux.
En fait ce n’est pas un livre, enfin si… mais non.

2

Bible signifie Livre en Grec (Biblios). C’est Le Livre, avec un L majuscule. Le livre des livres. En lui sont enfermés tous les secrets de l’univers visible et de l’univers immatériel.
Bien que son nom signifie Livre, il s’agit en fait d’une bibliothèque complète : Elle comporte en tout 72 livres, dont 27 pour le Nouveau Testament.

1

Mais mon intention n’est pas de faire un cours sur la Bible, d’autres l’ont fait et le feront beaucoup mieux que moi. Non, ce que je veux c’est dire en quoi ce livre a été important dans ma vie, et pourquoi je le classe dans les objets que j’aime.
Tout d’abord c’est un livre que j’ai connu assez jeune. Après ma communion solennelle, on m’a offert un exemplaire du Nouveau Testament. Je ne sais pas dire mon âge exact, mais je devais avoir dans les 12 ans. Je me suis mis à le lire et j’avoue que je le lisais avec plaisir. J’étais fasciné par la vie de Jésus, et surtout par ses paroles (et je le suis toujours aujourd’hui). Je trouvais ses paroles frappantes de sagesse et de vérité. Peut-être à l’époque entrevoyais-je déjà la loi spirituelle qui en émanait. J’ai toujours considéré les paroles de Jésus moins comme des commandements, que comme le dévoilement des lois spirituelles les plus essentielles : Du genre Fais ceci, et il t’arrivera ceci. Ne fais pas cela, et tu éviteras bien des ennuis… Les bonheurs et les malheurs de la vie n’arrivent pas par un arbitraire de la part de Dieu, mais parce qu’il y a des lois immuables que nous devons connaître pour vivre en harmonie avec Dieu, avec les frères humains, et avec l’univers. Ces lois sont applicables à tous, même si certains semblent y échapper.

3

Malheureusement je n’ai jamais été quelqu’un de très sérieux, et j’ai eu des phases, et surtout une phase importante, ou je me suis éloigné de cette source de sagesse. Je me suis laissé aller à une vie insouciante. D’une certaine pureté enfantine, j’ai peu à peu, avec l’adolescence et des parents absents, acquis de mauvaises habitudes dont je subis encore aujourd’hui les conséquences. Cette période a duré 4 ans. Pas de lecture de la Bible à cette époque, plutôt des lectures profanes (qui aujourd’hui m’ennuient terriblement). Des romans, des bandes dessinées… Jusqu’au moment où j’ai ressenti un grand vide. J’avais même oublié le plaisir que me procurait la lecture des Évangiles étant enfant. J’ai alors commencé à chercher du sens à ma vie, qui me permettrait de combler ce terrible vide existentiel. J’ai cherché dans le Bouddhisme, le Zen, la Philosophie. Jusqu’au jour où je suis tombé sur un petit livre appelé Récits d’un pèlerin russe (De celui-ci aussi il faudra que je parle un jour). Ce livre parle d’un homme qui va de lieu en lieu et qui découvre la prière dite de Jésus : « Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi, pécheur. »

4

Le pèlerin russe m’a réconcilié avec le christianisme, et m’a même fait découvrir le christianisme orthodoxe. Depuis j’ai racheté un Nouveau Testament, que je lis en continu, dès que j’arrive à la fin, je reprends du début. On m’a également offert une Bible complète, ce qui m’a permis de m’attaquer également à l’Ancien Testament, dont mes livres préférés sont : les Psaumes, Jonas, la Genèse, les Rois, Job… pas forcément dans cet ordre.

Les recits d'un pelerin russe

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s